Cartographier dans OpenStreetMap puis produire un GTFS : l’excellent choix pour stimuler la collaboration autour de données plus durables

Pour cartographier au mieux un réseau de transport, il est très avantageux de co-créer les données avec la communauté OpenStreetMap. Il est également indispensable de se reposer sur le standard GTFS.

Au travers de nos projets, nous choisissons sans hésiter de réaliser la cartographie des réseaux de transport en collaboration avec les communautés OpenStreetMap locales. La transformation des données en fichier GTFS intervient donc à posteriori.

Il est néanmoins également possible de faire l’inverse. Vous pouvez comparer les deux approches dans notre infographie détaillée.

Faire confiance à la communauté OpenStreetMap

Chez Jungle Bus, lorsque nous nous penchons sur une ville en particulier, nous commençons au plus tôt la collaboration avec les membres de la communauté OpenStreetMap locale. Et ce n’est pas seulement parce que nous sommes nous-mêmes des contributeurs OpenStreetMap passionnés !

Leur connaissance du terrain et du contexte sont en effet des atouts précieux pour tenir compte des spécificités locales et construire des données fidèles à la réalité. C’est d’autant plus nécessaire que la cartographie des transports dépasse en général le simple cadre du GTFS : la position et la classification des routes où circulent les bus, les cheminements piétons pour accéder aux arrêts ou encore les équipements disponibles sont autant d’informations utiles. OpenStreetMap permet aussi de renseigner toutes ces données et les contributeurs ont déjà commencé ce travail de fourmi.

Cela augmente sans aucun doute la qualité des données produites et permet une appropriation locale : les contributeurs « se sentent responsables » des données de leur propre ville et y investissent plus de temps, par exemple en utilisant l’application gratuite Android Jungle Bus. Cela induit des mises-à-jour plus régulières et une meilleure qualité.

Plus de durabilité et de partage

Un bon exemple de cette dynamique est à chercher à Accra, au Ghana.
Les 320 lignes de transport locaux, les tro-tro, ont étés cartographiés par la communauté locale durant l’été 2017 avec le support de Jungle Bus pour aboutir à un plan de transport ainsi qu’un fichier GTFS. Vous pouvez retrouver notre article plus détaillé sur ce projet pour en savoir plus.

Force est de constater que plus de deux ans plus tard, la communauté locale a su maintenir et faire évoluer les données, en collaboration notamment avec une startup locale ! Cette appropriation « naturelle » ne peut avoir lieu que si elle est pensée en amont, accompagnée durant le projet initial de cartographie et OpenStreetMap s’y prête particulièrement bien.

En effet, en renseignant les données de transport directement dans OpenStreetMap, l’ouverture des données se fait dès le premier jour : toutes les parties prenantes peuvent découvrir et utiliser les données au fur et à mesure de leur création.

Au delà du stockage et de la diffusion, OpenStreetMap offre une véritable plateforme de collaboration où les différentes personnes impliquées dans le projet peuvent se partager les tâches de création et vérification des données.

Les données d’OpenStreetMap, en plus d’être mises à jour par la communauté locale, sont bien plus partagées et utilisées qu’un simple fichier GTFS open data.

La communauté OpenStreetMap est déjà structurée aussi bien à l’échelle locale que mondiale : elle dispose de moyens de communication, de documentation et de partage collaboratif, etc. Ces outils sont utilisés quotidiennement par des milliers de contributeurs et de réutilisateurs chaque jour.

Une utilisation des données plus simple

En s’appuyant d’abord sur OpenStreetMap, les données sont standardisées entre les différents réseaux et des outils dédiés sont disponibles en logiciel Libre.

On peut notamment citer osm-transit-extractor qui permet de réaliser des exports spécifiques pour le transport, ou encore osm2gtfs pour exporter les données directement au format GTFS (arrêts, tracé des lignes et horaires inclus).

Jungle Bus utilise et contribue à ces deux outils. En effet, depuis plusieurs années, nous participons à l’amélioration d’outils de la communauté OpenStreetMap et créons des briques manquantes pour travailler sur les transports en commun ; tous nos outils sont sous licence libre et utilisables par tous.

Vous avez un projet de cartographie d’un réseau de transport ? Nous pouvons vous aider à mettre en œuvre une méthodologie innovante de co-création dans votre projet pour rendre vos données plus résilientes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *