OpenStreetMap et GTFS pour cartographier votre réseau de transport

La plupart des villes dans le monde n’ont pas de plan de transport. Elles sont donc de plus en plus nombreuses à se lancer dans la cartographie de leur réseau.

Par où commencer ?

Les acteurs qui cartographient des réseaux de transports ont tous une approche différente. Comment les comparer ? Quelle est la meilleure ?

Nous avons identifié deux méthodologies de création de données que nous vous proposons de découvrir ici.

🇬🇧 This infographic is also available in English
🇪🇸 Esta infografía también está disponible en español
🇩🇪 Diese Infografik gibt es auch in deutscher Sprache


OSM puis GTFS : le choix de Jungle Bus

Découvrez pourquoi l’approche « OSM puis GTFS » nous a séduite.
Nous pouvons vous aider à mettre en œuvre cette méthodologie dans votre projet.

OpenStreetMap and GTFS to map your transit network

Most of the cities in the world don’t have any transit map. Therefore there is more and more of them launching a mapping project of their network.

Where to begin?

Public transport mapping stakeholders all have a specific approach. How would you compare them? Which one is the best?

We identified two data creation methodologies that you could discover here:

🇫🇷 Cette infographie existe également en français
🇪🇸 Esta infografía también está disponible en español
🇩🇪 Diese Infografik gibt es auch in deutscher Sprache


OSM then GTFS: Jungle Bus’s choice

Discover why the « OSM then GTFS » approach seduced us.
We would like to help you to use this methodology for your project.

Cartographier dans OpenStreetMap puis produire un GTFS : l’excellent choix pour stimuler la collaboration autour de données plus durables

Pour cartographier au mieux un réseau de transport, il est très avantageux de co-créer les données avec la communauté OpenStreetMap. Il est également indispensable de se reposer sur le standard GTFS.

Au travers de nos projets, nous choisissons sans hésiter de réaliser la cartographie des réseaux de transport en collaboration avec les communautés OpenStreetMap locales. La transformation des données en fichier GTFS intervient donc à posteriori.

Il est néanmoins également possible de faire l’inverse. Vous pouvez comparer les deux approches dans notre infographie détaillée.

Faire confiance à la communauté OpenStreetMap

Chez Jungle Bus, lorsque nous nous penchons sur une ville en particulier, nous commençons au plus tôt la collaboration avec les membres de la communauté OpenStreetMap locale. Et ce n’est pas seulement parce que nous sommes nous-mêmes des contributeurs OpenStreetMap passionnés !

Leur connaissance du terrain et du contexte sont en effet des atouts précieux pour tenir compte des spécificités locales et construire des données fidèles à la réalité. C’est d’autant plus nécessaire que la cartographie des transports dépasse en général le simple cadre du GTFS : la position et la classification des routes où circulent les bus, les cheminements piétons pour accéder aux arrêts ou encore les équipements disponibles sont autant d’informations utiles. OpenStreetMap permet aussi de renseigner toutes ces données et les contributeurs ont déjà commencé ce travail de fourmi.

Cela augmente sans aucun doute la qualité des données produites et permet une appropriation locale : les contributeurs « se sentent responsables » des données de leur propre ville et y investissent plus de temps, par exemple en utilisant l’application gratuite Android Jungle Bus. Cela induit des mises-à-jour plus régulières et une meilleure qualité.

Plus de durabilité et de partage

Un bon exemple de cette dynamique est à chercher à Accra, au Ghana.
Les 320 lignes de transport locaux, les tro-tro, ont étés cartographiés par la communauté locale durant l’été 2017 avec le support de Jungle Bus pour aboutir à un plan de transport ainsi qu’un fichier GTFS. Vous pouvez retrouver notre article plus détaillé sur ce projet pour en savoir plus.

Force est de constater que plus de deux ans plus tard, la communauté locale a su maintenir et faire évoluer les données, en collaboration notamment avec une startup locale ! Cette appropriation « naturelle » ne peut avoir lieu que si elle est pensée en amont, accompagnée durant le projet initial de cartographie et OpenStreetMap s’y prête particulièrement bien.

En effet, en renseignant les données de transport directement dans OpenStreetMap, l’ouverture des données se fait dès le premier jour : toutes les parties prenantes peuvent découvrir et utiliser les données au fur et à mesure de leur création.

Au delà du stockage et de la diffusion, OpenStreetMap offre une véritable plateforme de collaboration où les différentes personnes impliquées dans le projet peuvent se partager les tâches de création et vérification des données.

Les données d’OpenStreetMap, en plus d’être mises à jour par la communauté locale, sont bien plus partagées et utilisées qu’un simple fichier GTFS open data.

La communauté OpenStreetMap est déjà structurée aussi bien à l’échelle locale que mondiale : elle dispose de moyens de communication, de documentation et de partage collaboratif, etc. Ces outils sont utilisés quotidiennement par des milliers de contributeurs et de réutilisateurs chaque jour.

Une utilisation des données plus simple

En s’appuyant d’abord sur OpenStreetMap, les données sont standardisées entre les différents réseaux et des outils dédiés sont disponibles en logiciel Libre.

On peut notamment citer osm-transit-extractor qui permet de réaliser des exports spécifiques pour le transport, ou encore osm2gtfs pour exporter les données directement au format GTFS (arrêts, tracé des lignes et horaires inclus).

Jungle Bus utilise et contribue à ces deux outils. En effet, depuis plusieurs années, nous participons à l’amélioration d’outils de la communauté OpenStreetMap et créons des briques manquantes pour travailler sur les transports en commun ; tous nos outils sont sous licence libre et utilisables par tous.

Vous avez un projet de cartographie d’un réseau de transport ? Nous pouvons vous aider à mettre en œuvre une méthodologie innovante de co-création dans votre projet pour rendre vos données plus résilientes.

Map in OpenStreetMap then produce a GTFS : the best choice to stimulate collaboration around more sustainable data

To map a transit network, it’s great to co-create data in collaboration with the OpenStreetMap community. It’s also essential to rely on the GTFS standard.

With no doubts, our choice is to map the transit networks in collaboration with the OpenStreetMap local communities. GTFS conversion happens a posteriori.

However it is also possible to it backward. You can compare the two approaches in our detailled infographic.

Trust the OpenStreetMap community

At Jungle Bus, when we focus on a specific city, we start as soon as possible the collaboration with the local OpenStreetMap community members. It’s not only because we are involved OpenStreetMap contributors!

Their knowledge of the field and the context are indeed valuable assets to take into account local specificities and build data that fits to the reality. It is all the more necessary that the cartography of the transports exceeds in general the simple framework of the GTFS: the position and the classification of the roads where the buses circulate, the pedestrian paths to reach the stops or the available equipments are as much of useful information. OpenStreetMap also allows you to contribute all this data: the contributors have already started this meticulous task.

This undoubtedly increases the quality of the data produced and allows local appropriation: contributors « feel responsible » for the data of their own city and invest more time, for example by using the free Android Jungle Bus application (description in French but app available in English and more languages). This leads to more regular updates and better quality.

Durability and sharing

The 320 local transport local lines, tro-tro, have been mapped by the local community during summer 2017 with Jungle Bus support to create a transport map and a GTFS file. You can read more about the project in our dedicated article (in French).

More than 2 years later, the local community has maintained the data, in collaboration with a local start-up! This « natural » appropriation can only take place if it is planned upstream, accompanied during the initial mapping project and OpenStreetMap is particularly well suited to it.

By entering transport data directly into OpenStreetMap, the data is opened from the first day: all stakeholders can discover and use the data as they are created. Beyond the storage and distribution, OpenStreetMap offers a true collaboration platform where the different people involved in the project can share the tasks of creation and verification of the data.

The OpenStreetMap data, in addition of being updated by the local community, is much more shared and used than a simple GTFS open data file.

The OpenStreetMap community is already structured both locally and globally: it has means of communication, documentation and collaborative sharing, etc. These tools are used daily by thousands of contributors and reusers every day.

Easier use of the data

By first relying on OpenStreetMap, the data is standardized between the different networks and dedicated tools are available in Free Software.

In particular, we can mention osm-transit-extractor which allows specific exports for transport, or osm2gtfs to export data directly to GTFS format (stops, line layout and schedules included).

Jungle Bus uses and contributes to both tools. Indeed, for several years, we have been participating in the improvement of OpenStreetMap community tools and creating missing bricks to work on public transport; all our tools are under free license and usable by all.

Do you have a project to map a transport network? We can help you implement an innovative co-authoring methodology in your project to make your data more resilient.

Publier les données de son réseau de bus en open data avec OpenStreetMap et des outils libres ? Étude de cas

Publier ses données en open data relève parfois du parcours du combattant. C’est en effet tout un univers à découvrir et à appréhender lorsqu’on ne manipule pas soi-même des données de transport standardisées au quotidien.

Chez Jungle Bus, depuis le lancement de notre projet avec la création de notre application mobile en 2017 nous sommes convaincus d’une chose : avec OpenStreetMap, un petit nombre de contributeurs, même non spécialistes, peut créer et maintenir à jour les données de transports à l’échelle d’un territoire.

Pour illustrer cela, nous allons aujourd’hui vous présenter l’étude de cas de l’agglomération de Guéret.

Guéret, CC BY Chadel

Nous nous sommes entretenus avec le chargé du plan climat de la communauté d’agglomération du grand Guéret : il met en place toutes les actions à même de réduire l’impact sur le climat de son territoire, qui est constitué de 25 communes, soit environ 30 000 habitants.
À titre personnel, il est aussi contributeur OpenStreetMap depuis plus de quatre ans. Il ajoute des informations sur la carte collaborative un peu partout où il se rend. Même si sa communauté d’agglomération n’utilise pas particulièrement OpenStreetMap au quotidien, il y renseigne de nombreuses données d’intérêt général à propos de son territoire : infrastructures cyclables, bornes de recharge de véhicule électriques, etc.

OpenStreetMap puis GTFS

En janvier 2018, il s’attaque au réseau de transport de Guéret. Il cartographie ainsi chacune des 7 lignes de transport urbain de l’agglomération, avec l’aide ponctuelle bénévole de l’association Jungle Bus pour des conseils et de l’assurance qualité ainsi que l’appui de ses collègues de la régie des transports. Il cartographie également les 350 points d’arrêts de transport à la demande présents dans chaque hameau de l’agglomération.

Plan de transport de Guéret créé par Jungle Bus

Une fois les données créées dans OpenStreetMap, elles sont librement accessibles à tous, pour réaliser des plans de quartiers, des cartographies de réseau ou directement des calculs d’itinéraire dans l’application OSMAnd.
Afin de créer plus de valeur pour les usagers du réseau, il faut aller plus loin et publier ces données de transport ainsi que les horaires associées au format GTFS : il s’agit d’un standard international d’échange pour l’information voyageur, qui permet à de nombreux acteurs d’utiliser ces données pour créer des services.

[EDIT : OpenStreetMap et/ou GTFS ? quels usages, quels atouts et quelles contraintes ? Découvrez notre infographie qui vous aide à mieux comprendre ces concepts]

En s’appuyant sur les arrêts, lignes et parcours des bus qu’il avait déjà renseigné dans OpenStreetMap et sur quelques outils libres, il a ainsi pu générer son fichier GTFS en quelques semaines seulement. Il l’a ensuite publié sur la plateforme transport.data.gouv.fr avec l’aide bienveillante de l’équipe.

Des bénéfices pour tous

Quelques mois après la publication, le gain pour les habitants de l’agglomération est considérable : plus besoin de construire à la main son trajet et ses correspondances en naviguant dans les fiches horaires récupérées à l’espace mobilité de la gare de Guéret ! On peut à présent planifier directement un déplacement sur des sites/applications mobiles comme MyBus, Modalis (la plateforme multimodale de la région) ou même Google Maps.

calcul d'itinéraire sur Modalis

C’est également un gain pour l’équipe en charge des transports : le GTFS est la brique d’entrée de la plupart des projets numériques de transports. Il pourra par exemple être utilisé pour préparer le futur système d’aide à l’exploitation dont le réseau a prévu de se doter pour mieux réguler son trafic.

C’est enfin un gain pour l’agglomération et son plan climat : en facilitant la vie des Guéretois et leur permettant de comprendre le réseau et de savoir quelles lignes passent où et quand, ils espèrent augmenter la fréquentation et favoriser l’utilisation des transports en commun.

application MyBus à Guéret

Si vous aussi vous souhaitez améliorer l’accès à l’information pour les voyageurs de votre territoire, contactez-nous !